L’éloge du silence

Quel étrange choix de sujet pour quelqu’un qui aime tant parler! Peut-être ai-je besoin d’une plus forte dose de silence que les autres pour refaire mes forces de temps à autre.

Oui, je l’avoue, j’ai écrit ce texte pour moi. Vous êtes probablement beaucoup plus sages et mieux organisés que moi, et n’avez pas besoin d’entendre ce qui suit.  Toutefois, en cette période de l’année où nos listes de choses à faire s’allongent, où les pages de nos calendriers se remplissent et les jours défilent à la vitesse de l’éclair, il se peut que le luxe d’un moment de SILENCE, de PAIX et de  TRANQUILLITÉ, vous attire.

Le luxe de demain sera la lenteur dans le silence.
Anonyme

QUAND AI-JE BESOIN DE SILENCE?

De temps en temps, quand je m’éparpille de tous côtés…. c’est-à-dire quand j’entreprends trop de choses à la fois, quand je dis OUI trop souvent… la vie se charge de me ralentir…. Je ne suis pas bonne jongleuse.

Je commence alors à afficher des symptômes tels que ceux-ci :

  • Je deviens impatiente ou grincheuse;
  • Je perds des choses – comme des clés, des bagues, des papiers (ce n’est pas toujours à cause de mon âge… :o)
  • J’oublie des mots, des numéros de téléphone, des rendez-vous;
  • Je perds du temps à l’ordinateur;
  • Je n’ai pas envie de cuisiner;

Et je n’ai plus d’inspiration.

Avant d’oublier de payer mes factures, je sais que j’ai besoin de paix et de SILENCE – avant de me rendre malade ou de me transformer en monstre!

Qu’est-ce que j’entends par le SILENCE?

Le silence se présente sous diverses formes :

Évidemment, la MÉDITATION figure au premier rang de ma liste d’activités silencieuses, mais quand j’en ai vraiment besoin, je trouve bien difficile de m’asseoir en méditation. Alors, une PROMENADE, de préférence seule, fait l’affaire. Si vous avez un chien, c’est le compagnon tout indiqué pour une  promenade en silence.

L’EXERCISE – ce qui vous plaît – peut-être aimez-vous COURIR ou NAGER? Moi, pas. Mais j’aime bien répéter des katas – en faisant attention à la position des pieds, en me concentrant sur la respiration, le rythme du kata, la précision et l’enchaînement des mouvements – cet exercice devient alors une MÉDITATION ACTIVE, un peu comme le Tai Chi (mais plus vite).

La course et la pratique d’un art martial ou d’un sport est une forme de méditation active.

JOUER UN INSTRUMENT DE MUSIQUE – où donc trouver le silence dans la musique me direz-vous? Eh bien, entre les notes…. et surtout dans la tête. En jouant de la musique, le babillage cesse et le silence s’installe à l’intérieur de nous.

Il n’est pas nécessaire de faire une retraite en silence ou encore de faire vœu de silence pour trouver la TRANQUILLITÉ.

LE SILENCE – dans le sens de SE TAIRE – peut vouloir dire filtrer ses appels téléphoniques et éliminer les conversations inutiles; passer moins de temps à l’ordinateur; éteindre mon cellulaire (est-ce que j’ose?), éteindre la télé (oui, sans problème) et conduire sans écouter la radio.

Et qu’apporte cette THÉRAPIE DU SILENCE?

Dans mon cas…. le SILENCE me ralentit; il restaure le calme, l’ordre et l’équilibre dans ma vie.

Je deviens plus consciente de mon environnement (j’entends les oiseaux chanter).

Le silence m’enracine et me rend plus solide.

Alors, quand vient le temps de parler – je suis centrée et en équilibre, et je puis formuler mon message CALMEMENT, DE FAÇON CLAIRE ET PRÉCISE.

Mesdames et Messieurs, le silence est le truc du métier que j’avais à partager avec vous. J’espère qu’il vous inspirera alors que nous entamons la période des Fêtes!

Francine Mineault

Extrait du Truc du métier présenté au Groupe Réseau Rockland Synergy le 19 novembre 2013

 

19 novembre

Laisser un commentaire