La recette du bonheur

Je viens d’écouter sur le Web une présentation du psychologue Shawn Achor, auteur du livre The Happiness Advantage, qui soutient que le bonheur inspire la productivité des travailleurs. Ce professeur et chercheur à l’Université Harvard est aussi un conférencier dynamique qui conseille les entreprises sur la façon d’accentuer le bonheur afin d’accroître le taux de succès et de rendement, et de créer des transformations positives.

Voici la recette du bonheur en cinq points qu’il propose – y consacrer quelques minutes chaque jour pendant 21 jours consécutifs pour changer votre façon de penser et être plus heureux :

  • Gratitude – 3 points pour lesquels vous êtes reconnaissant
  • Tenir un journal – y noter une expérience positive vécue
  • Faire de l’exercice
  • Méditer – aide entre autres à se concentrer
  • Accomplir une bonne action

Cela me fait penser au Gokai ou cinq principes qu’enseignait Mikao Usui, la méthode qu’il appelait aussi « la méthode secrète pour attirer le bonheur et le remède spirituel à toutes les maladies » :

Juste pour aujourd’hui, ne te mets pas en colère, ne te fais pas de souci, sois reconnaissant, accomplis tes devoirs, sois bon envers les autres.

Peu importe la recette ou le code de conduite que l’on choisit, je pense que le fait de s’appliquer à cultiver son bonheur réduit les tensions et le stress, si dommageables pour la santé, et favorise vraiment l’amélioration du corps et de l’esprit.

Je note aussi que les deux recettes proposent d’y aller un jour à la fois. Je crois que l’on peut aller plus loin, un pas à la fois, qu’en essayant de faire des sauts de géant. Et les deux recettes sont simples. Il ne reste qu’à les mettre en pratique.

Et puisque la bonne humeur est contagieuse, une personne heureuse a aussi une incidence sur son entourage. Rien ne sert d’essayer de changer le monde, mais nous pouvons nous améliorer nous-mêmes un jour à la fois, et en ce faisant, nous aiderons aussi les gens autour de nous.

J’ajouterais en terminant que ces recettes nous aident « à voir de la grandeur dans les petites choses », comme le dit Muriel Barbery dans son roman L’élégance du hérisson, et à nous créer une vie meilleure, un jour à la fois.

 

18 février

Laisser un commentaire